293 soldat 1916 devant

Après les durs combats de juin 1916, le Régiment part pour une longue période de repos pendant laquelle il se reconstitue : Ville sur Saulx, Saudrupt puis Béhonne et Dieue sur Meuse. Il rejoint le front le 20 juillet dans un secteur calme des Côtes de Meuse, à Watronville et Châtillon-sous-les-Côtes. Un avantage non négligeable après les durs combats récents .

 Malgré quelques bombardements quotidiens, le travail à faire reste important pour aménager le secteur.

Ne restant que quelques jours en tranchée, il est relevé par le 137ème dès le début du mois d’août et va pour quelques jours en réserve dans les bois du Camp-des-Réunis et du Tremblais, avant de retourner en ligne vers le 25 août.

                                                                          293 Seguin popote des 19 et 20ème 08-1916 devant 

                                                      Lieutenant SEGUIN (à doite?) et les officiers de la popote des 19 et 20ème Compagnie du 293ème RI en août 1916.

Les pertes pour les 2 mois d’été sont très légères (une vingtaine de blessé) et près de la moitié ont eu lieu lors des périodes de repos, principalement dues à des exercices de grenades malencontreux. C’est dire la difficulté de mise en œuvre de ces armes à l’époque. Un seul mort à déplorer, un soldat porté disparu lors d’une patrouille.

 293 Pelletier C

En septembre, le rythme reste identique : montée en ligne à Châtillon et repos au camp du Tremblais et aux péniches de Dieue. L’unité alterne toujours avec l’autre régiment vendéen, le 137ème. Le mois voit 17 soldats tombés ou blessés pour l’unité.

Le 1er octobre, le 93ème remonte en ligne et remplace le 30ème RI dans le secteur de la Lauffée. Les bataillons s’installent pour une dizaine de jours dans une zone qui sera le point tournant de l’attaque qui permettra de reprendre le fort de Vaux.

Tout le mois d’octobre voit, par période de 8 jours, les bataillons du 30ème et du 93ème RI alterner l'un avec l'autre. Les travaux exécutés ont permis une remise en état correct du secteur dont le 30ème profitera à l’occasion des combats pour la prise du fort de Vaux.

Les pertes resteront là aussi peu importantes.

Une période calme avant de reprendre de lourds combats dans les mois qui suivront.

93_pertes_juillet_octobre_1916

 N'ayant pas de photos du 93ème à cette période, les photos sont celles de son régiment de réServe, le 293ème RI.                                                             Particularité: sur toutes, au moins un soldat porte le fameux béret alpin mis e service au repos pendant quelques mois.