Début novembre, toujours en Champagne dans la région de Tahure (51), le 93ème n'en finit pas de combattre après les grandes offensives et les durs combats de septembre et octobre 1915. Il essuie encore quelques combats dans le secteur des Mamelles (en E2 sur la carte).

                                

Perthes

 

93 Boursier G-A-M-J tombe

S’en suivent une trentaine de pertes dont 15 morts.

En trois jours de combat, les 3 bataillons se remplacent successivement.

Et la relève du Régiment commence le 3, d’abord par un bataillon du 337ème puis par le 293ème.

A partir du 4 novembre, le Régiment part au repos avec toute la 21ème DI et quitte la région de Mesnil-Perthes où il n'a cessé de combattre depuis la grande offensive du 25 septembre. «Les croix portant le numéro 93, dans les nombreux cimetières de la région attestent ses pertes et son héroïsme. (Historique)»

Seules la Compagnie de Mitrailleuses reste jusqu’au 5, date à laquelle elle est relevée par celle du 293ème, en même temps que son Colonel.

Le 6 novembre, l’unité part en automobile pour bivouaquer au Nord de Vitry-le-François, à Soulanges (EM, 2 bataillons et 9ème Bataillon) et Couvrot (1 bataillon) en suivant l’itinéraire Somme-Tourbe, Croix, Villeroy, Tilloy, Somme-Vesle. Mise au Grand Repos, nettoyée et reconstituée, elle retourne en Champagne début décembre via Courtisols pour retourner au combat dans la zone du Voussoir.

                                                                                                                           Sergent BOURSIER Gustave tué le 02/11/1915