Dernière année de guerre pour le 293ème RI.

En poste près de Reims, le secteur est assez calme et permet au régiment de faire quelques prisonniers.

Le Lieutenant-Colonel  Arnaudeau, guéri, reprend son commandement.

Le 13 février, jour de l’anniversaire de l’attaque sur Champignon et Pomme de Terre, un coup de main est effectué sur le saillant V de la tranchée Spier. L’action est un succès et permet de ramener des prisonniers.

Après cela, l’unité part en repos pour ne revenir au front qu’à la mi-mars.

Mais le repos s’est ponctué de cérémonies avec remises de décorations et, surtout, de nombreux exercices de division préparatoires à de futures offensives.

A partir du retour, l’activité sur le front est plus importante. Les Allemands tentent de nombreux coups de main, ponctués ça et là de quelques succès pour eux (le 1er avril, ils capturent 8 soldats du 293ème et un sergent qui pourra s’échapper).

La zone est constamment bombardée. Mais le 17 avril, lors de la préparation d’une grande offensive sur le saillant de Neufchâtel, plus de 20 hommes sont ensevelis suite à un éclatement de grenades.

Ce mois d’avril voit encore la perte de 5 hommes par accident de grenade le 23 alors que les combats des jours précédents n’ont occasionné que peu de pertes.

http://www.photoethistoire.eu/blogs/blog1.php/293e-r-i          

(merci à Anne pour la page de son blog avec la tombe provisoire près de la ferme Pierquin de soldats du 293ème tués lors de l'accident de grenades ou dans les combats d'avril-mai. Cinq d'entre eux sont mainteneant à Sillery ou à Reims en NN)

L’action menée mi-avril a permis d’enfoncer le front et est une menace pour les Allemands qui tentent de reprendre ce bout de terrain régulièrement. Durant tout le mois de mai, l’unité subit nombre d’attaques de minen et autres flammenwerfer.

Le régiment quittera le secteur début juillet pour partir en repos deux semaines.

En août, les exercices ont repris de plus belle, entrecoupées de quelques remises de décoration puis le 293ème rejoint l’Aisne et relève les Coloniaux à Hurtebise.293 Bleuzen P tombe

Et les dures journées de combat reprennent, ponctuées de coups de mains allemands et de fortes activités d’artillerie mal débutées par

 des tirs trop courts de l’artillerie française le 20 août tuant le soldat Bleuzen (noté Bleuzeu et 233ème RI dans la NN de Craonnelle)

 Du 30 août au 1er septembre, aidé des 403-410ème RI, les combats font rage et le régiment perd plus de 15 tués et 30 blessés.

A l’issue de ces combats, l’unité est relevée puis part en repos jusqu’au 27 septembre  puis après quelques mouvements reprend position entre Vauxaillon et Laffaux  à partir du 4 octobre. Mais cela sera de courte durée car il est transféré fin octobre à Condé sur Aisne.

Mi-novembre, les Allemands accentue leur effort sur les positions du 293ème qui perd des hommes.

Ce seront les dernières pertes car le Régiment est dissous en cette fin novembre, un an avant l’Armistice.

Le PV de dissolution est remis le 21 novembre et ses différents bataillons versés au profit d’autres régiments.

293_pertes_1917