1915 trouve le 93ème RI dans la même région. Toujours les même noms de villages (Mesnil, Beaumont, la zone de l'Ancre, Hébuterne, Acheux en Amienois...)

Aucun changement pour lui. La zone est plus calme en comparaison des premiers mois de guerre. Le nombre de morts diminue.

Toutefois, un sursaut allemend en mars tue une trentaine de soldats le même jour (le plus grand nombre de pertes pour les premier trimestre.

Ensuite, l'unité gagne la région de la ferme Toutvent, près d'Hébuterne. C'est là, que le 7 juin, le régiment attaque.

Plusieurs jours d'intenses combats.

Des pertes sensibles, surtout au premier jour mais en augmentation au fur et à mesure. Mon arrière grand-père, quant à lui, est blessé le 9 puis évacué direction l'Ouest de la France (Douarnenez) dans la 11ème Région Militaire dont dépend le 93ème.

Le Régiment y gagne la Croix de Guerre avec palme et citation à l’ordre de l’Armée, selon l'ordre n°472 du 22 juin 1915.

« Le 7 juin 1915, devant la ferme de Toutvent, s'est portée à l'attaque avec un entrain superbe. Grâce à l'héroïsme des officiers et de la troupe, a dépassé avec un brio admirable et d'un, seul élan, deux lignes de tranchées, malgré un barrage terrible d'artillerie. »

Le Lieutenant-Colonel Jahan, chef de corps, obtenait la citation suivante:

« Chef de corps de beaucoup de valeur, qui, par son action personnelle et sa fermeté, a su former un beau régiment, et, au cours de durs combats; obtenu de très beaux résultats et une tenue magnifique de tous. »

Après quelques jours de repos, le régiment revient sur zone pour la quitter définitivement le 21 juillet et laisser la place aux Anglais.

Après recomplètement, le 93ème RI est affecté en Champagne. Jusqu'à fin 1915, il connaitra toutes les grandes actions de la région ainsi que tous les sites: Vienne la ville, la ferme Beauséjour, le moulin Ripont, la Truie...

Le 25 septembre, la grande offensive confie l'action du côté du moulin Ripont.

De très lourdes pertes affectent le régiment dont son chef de corps, le colonel Jahan.

93 Jahan P-L-M citation

J'ai relevé près de 300 tués ce jour.

Après remise en forme, l'unité revient dans la région et participe à tous les combats des 6, 24 et 31 octobre.

Après réorganisation en novembre, le corps revient autour de Tahure où il passe le reste de l'année dans des conditions terribles.

 

 

Les listes de pertes n'étant pas figées, il est toujours possible de rajouter des noms.

Et grâce au concours de Gilles 61-14, sur le forum 14-18 (http://pages14-18.mesdiscussions.net/), je peux ajouter BELLONCLE Gustave, décédé lui aussi lors de l'offensive du 25 septembre. Ce qui porte à 265 le nombre de tués.

De même, il m'a fait remarquer que mes doigts ont fourché et confondu un 5 et un 6 sur un numéro de département.

 

Merci à lui.

 

pertes_93_1915